Formations en soft skills

Les formations en Soft Skills et en développement personnel de l’ISM visent à développer les compétences qui permettent de gagner en aisance et en efficacité au quotidien dans un contexte où les organisations sont en perpétuelle mutation. Elles nous invitent, avant tout, à travailler sur nous-même ains que sur nos relations interpersonnelles.

Retrouvez toutes nos formations professionnelles en Soft Skills

Retrouvez toutes nos formations professionnelles en Soft Skills

Transformation des organisations et efficacité professionnelle

La transformation des entreprises est inéluctable. Mais les études le disent : 70% des transformations échouent au moment de leur exécution…pourquoi ? Souvent, parce qu’elles ne reposent pas sur les hommes, forces vives et asset principal des organisations. Qu’il s’agisse des dirigeants, directeurs RH, gestionnaires de talents, responsables du personnel, ou encore des employés, tous se posent la même question : « de quelles compétences aurai-je besoin à l’avenir ? ». Les formations en efficacité professionnelle de l’ISM visent à donner des premières clés de réponse pour vous adapter à ces changements.

Selon l’OCDE, la durée de vie moyenne d’une compétence technique est passée de 30 ans en 1987… à 5 ans en 2019 ! Les mutations que connaissent les organisations, les évolutions technologiques, les rendent obsolètes. La compétence n’est donc plus un stock, mais devient un flux à renouveler sans cesse ! Dans ce contexte, les formations en efficacité professionnelle de l’ISM, qui couvrent les formations en développement personnel et les formations en communication opérationnelle, visent à accompagner les collaborateurs, quel que soit leur niveau d’expertise, dans ce monde en mutation.

Au regard du contexte sociétal et opérationnel, nous vous proposons un éclairage autour de quatre grandes tendances : flexibilité, singularité, feeling good, humilité. Chacune de ces tendances nous incitant à développer nos compétences.

Faire preuve de flexibilité

Cette tendance s’affiche comme une évidence, tant notre environnement en constante évolution semble générer une sorte de fuite en avant perpétuelle : réorganisations, changements de process… Chacun doit apprendre à se remettre en question, à désapprendre pour s’ajuster calmement à l’évolution de son poste et aux attentes du marché. Il s’agit de faire preuve de « souplesse mentale », de se former en permanence, d’avoir la capacité de regarder autour de soi avec un œil nouveau pour aborder les choses sous un autre angle. Les salariés doivent avoir la capacité de se remettre en question en permanence et de gérer leurs transitions professionnelles. La flexibilité est une clé essentielle pour utiliser les compétences requises en fonction des situations. La formation en efficacité professionnelle permet justement de disposer de l’éventail de compétences nécessaires.

Développer sa singularité

Dans le contexte des entreprises, où de nombreuses tâches sont automatisées, l’humain est présent pour faire ce que la machine ne peut faire. Il doit apporter une valeur ajoutée ; il devient donc indispensable de développer sa propre singularité. C’est la seconde tendance que nous avons déterminée. Chacun pioche en lui pour afficher sa singularité. Cela peut passer par les Madskills, ces compétences acquises par expérience personnelle. Mais également des formations sur la prise de parole, le leadership, le développement de la confiance en soi, la capacité à résoudre des problèmes. Autant de compétences que permet de développer l’ISM.

La réponse à ses besoins ou le « feeling good »

La troisième tendance, peut être résumée sous le terme « feeling good ». Il s’agit de répondre à deux besoins, le premier étant le besoin de recherche de sens : dans des entreprises dont l’organisation est bouleversée, où le management est hybride, où se côtoient différentes générations et où les valeurs personnelles (notamment écologiques) prennent de plus en plus de place, les collaborateurs ont besoin de sens. Le second besoin est le besoin de bien être, de respect de l’autre.

Cela passe par les compétences de communication en communication interpersonnelle d’empathie, d’écoute, d’intelligence relationnelle auxquelles les formations en efficacité professionnelle de l’ISM répondent. Cette tendance représente également un véritable défi pour les managers face aux collaborateurs en quête de sens : le leadership des managers devient clé.

Rester humble

La dernière tendance liée à ces mutations est l’humilité, car face aux transformations des structures, le « command and control » ne fonctionne plus, l’organisation doit miser sur plus de souplesse. L’humilité permet de se remettre en question. Savoir dire « je ne sais pas » devient une autorisation à tester autre chose, à réinventer, prendre des risques en passant à l’action. Ne l’oublions pas, ce qui est le plus toxique dans les entreprises aujourd’hui, c’est la résistance au changement, le fameux « oui mais… », l’impression de savoir déjà…

Les formations en efficacité professionnelle de l’ISM permettent à ce titre de travailler sur l’agilité, la créativité, qui permettront de mettre en œuvre cette tendance. L’humilité est également un compétence clé du leadership.

Et en bonus : la maîtrise des outils digitaux

L’efficacité professionnelle passe également par la maitrise des outils numériques à notre disposition. Car si les organisations évoluent, les outils à la disposition des collaborateurs aussi, boostés par le travail à distance. Cette maitrise du digital permet d’être plus efficient au quotidien : les formations en efficacité professionnelle de l’ISM proposent de prendre en main les outils digitaux, tout en en maitrisant les risques et les limites.